La résidence, l'artiste, les lycées de l'enseignement agricole et les jeunes

Publié le 12 avril 2010
20100412_u_c© Alexandra Frankewitz / transit
 
Profitons de la publication de la charte nationale sur la dimension éducative et pédagogique de la résidence d'artistes pour mettre un coup de projecteur sur ce type d'actions dans l'enseignement agricole et constater la forte présence de l'éducation artistique et culturelle dans ce réseau.

Ainsi la dernière lettre du réseau fait un point sur les différentes résidences mises en place dans ces lycées sur tout le territoire national.

La motivation pour ces établissements d'accueillir les artistes n'est pas nouvelle. On peut remonter à la fin des années 80 pour retrouver ces premières expériences. Cet engagement est d'ailleurs bien décrit dans l'article de Martine Hauthier citant Jean-Michel Lucas, ancien directeur régional des affaires culturelles d'Aquitaine, préfaçant un ouvrage « artistes résidents en lycée agricole » : « tant à l’intérieur de l’établissement scolaire que dans son environnement rural, la présence insolite des artistes crée des dynamiques particulières, permet de nouveaux regards, participe d’une certaine valorisation des espaces ruraux, favorise des découvertes mutuelles, familiarise avec les processus de création et les démarches de l’Art Contemporain ».

Les lycées agricoles ont dans leur mission l'animation du territoire, - depuis la loi d’orientation de 2003 cette mission s’est élargie au développement des territoires - aussi ils s’attachent à créer une dynamique culturelle dans des zones souvent éloignées des lieux de création artistique. L'existence d'un corps d'enseignants certifiés d’éducation socio-culturelle favorise l'implantation de projets culturels sur le long terme. Ainsi, des semaines banalisées peuvent être mises en place et des séances de travail entre les artistes et les élèves s'en trouvent facilitées. Et enfin nombre de ces établissements scolaires abritent des internats ce qui facilite la mise en œuvre de la résidence : logement pour l'artiste, disponibilité des élèves après les cours...

Toutes les formes artistiques ont trouvé leur place dans ces résidences et les exemples donnés dans la lettre du réseau en sont de belles illustrations : le théâtre avec la compagnie En attendant, les arts plastiques, la vidéo, la musique en Champagne-Ardenne, la danse à Montpellier, l'architecture en Basse-Normandie.

Arrêtons nous par exemple sur les actions menées dans le domaine de la photographie qui montrent la convergence de vues entre les deux ministères, Culture et Agriculture, dans la mise en place des résidences « Ecritures de lumière » . En effet, au moment du lancement en 2008, de ce programme visant à faciliter les résidences de photographes en lien avec le milieu scolaire jusqu'à cette troisième année de vie de ce dispositif, on aura pu constater la grande mobilisation du réseau de l'enseignement agricole.

Que ce soit en Aquitaine, en Languedoc-Roussillon, en Bourgogne, en Haute-Normandie, en Provence Alpes Côte d'Azur, en Bretagne ou en Poitou-Charentes, les lycées agricoles ont su se saisir de cette opportunité de relancer la présence des artistes dans leurs établissements.

Ainsi, les photographies d'Alexandra Frankewitz nous permettent d'avoir un regard sensible sur ces adolescents en formation. Ils ont eux-mêmes pu travailler sur des sujets variés et pratiquer la photographie toute une semaine.

France Dubois a travaillé quant à elle sur l'architecture des deux lycées dans lesquels elle intervenait. Il est intéressant d'établir des parallèles entre sa création personnelle et les réalisations faites par les élèves. Les questions de sa propre représentation et de son "territoire", en l'occurence son quartier et son lieu d'enseignement, étaient centrales dans la résidence effectuée par Olivier Champagne et dans les travaux réalisés par les élèves.

Rur'art a également participé à ce dispositif. Six établissements, dont cinq relevant de l'enseignement agricole, ont donc accueilli des photographes qui ont décliné à leur façon la très conservatrice photo de classe. Une édition de ces travaux doit paraître prochainement. Pour l'année 2010, les quatre résidences prévues auront pour thématique le roman-photo.

Un des objectifs de la résidence est de faire converger les projets éducatifs, culturels et territoriaux des différents partenaires. C'est donc avec plaisir qu'on peut constater la mise en place de résidences portées par les collectivités locales, en l'occurrence, ici l'Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord pour des résidences au lycée agricole de Monbazillac avec l'artiste Paul Hossfeld, avec le soutien du Ministère de la culture.

La charte nationale sur la dimension éducative et pédagogique de la résidence d'artistes est signée par les trois ministères concernés : la culture, l'éducation nationale et l'agriculture. Elle sera un des outils à la disposition des acteurs de terrain, enseignants et médiateurs, pour favoriser et amplifier la présence des artistes auprès des jeunes, au sein de leur établissement scolaire ou en lien avec celui-ci.

 
 
 

Copyright © Ministère de la Culture et de la Communication - 2012

Partage par email

Tous les champs sont obligatoires.